l'Abeille Noire est-elle plus agressive ?

Apprendre à respecter l'abeille avant de se lancer

L'Abeille noire agressive ? Seuls ceux qui n'en ont jamais eu le disent !

Si j'ai voulu ces deux photos provocatrices, c'est pour vous aider à prendre conscience que Non !, l'Abeille Noire n'est pas une abeille agressive, pas plus que la Buckfast ou la Carnica ou la Ligustica et autres abeilles, tout au contraire.
D'ailleurs, si ces abeilles devaient être réellement plus douces que la Noire, pourquoi les apiculteurs détenteurs de ces cheptels doivent-ils se vêtir de véritables scaphandres pour se protéger des piqûres ?

Quel apiculteur n'a-t-il pas débuté avec une certaine appréhension des piqûres ?

Avant de parvenir à ne pas les redouter (cela s'apprend), il est un minimum de confiance à placer en ses abeilles. Cela ne veut pas dire "0" piqûres, mais quand piqûre il y a, ce n'est pas forcément l'expression d'agressivité de leur part, c'est aussi un don de la nature pour notre santé. 

L'Abeille Noire, contrairement à ce qui se colporte depuis la création de l'hybride invasive de Buckfast, n'est pas plus agressive qu'une autre abeille. Ces allégations à son encontre n'ont fait que justifier des choix commerciaux dans un premier temps ( Karl Kehrle (plus connu sous son nom de moine "Frère Adam"), n'a-t-il pas déposé des brevets sur son abeille de Buckfast ?)
Par la suite, l'utilisation de son hybride par de nombreux apiculteurs, a servi de base pour les nouveaux arrivants en apiculture à qui, il fut vivement recommandé de débuter avec cette abeille (toujours de nos jours hélas dans les ruchers écoles peu enjoués à défendre notre espèce native gravement menacée)
Dans un total laisser-aller, sans aucun contrôle lors de la fécondation des reines de Buckfast, l'apiculture de loisir a transformé notre apiculture traditionnelle en véritable champ de bataille, tuant par hybridations à tout va, ce que la Nature a mis des milliers d'années à établir.

Tout cela pourquoi ? 

Par égoïsme et irrespect, pour produire du miel, souvent plus que pour une simple consommation personnelle. Trop rarement c'est par pure ignorance, mais dans ce cas, une fois avisé, quelle sera la réaction de l'apiculteur ? S'engagera-t-il pour autant à convertir ses colonies en Abeille Noire ?

Tout comme pour la multiplication de nos jours du frelon asiatique sur notre territoire, les mâles de l'hybride de Buckfast s'invitent dans les vols de fécondations de nos reines natives et endémiques, rendant difficile le travail des apiculteurs et éleveurs d'Abeille Noire. Pire... en hybridant la fécondation de nos jeunes reines, ce merveilleux patrimoine génétique offert si généreusement par la Nature se retrouve irrémédiablement affecté si le "Berger des Abeilles®" ne redouble pas d'efforts pour lutter contre.

Une catastrophe annoncée

Ce que la Nature a mis des milliers d'années à établir comme fondamentaux de la biodiversité, voici que l'ignorance (volontaire comme à l'inverse involontaire) des apiculteurs eux-mêmes, se dresse en stèle de superlatifs opposant pro-buck contre pro-noire. Mais qui en subit les conséquences en définitive ?

Le Cheptel apicole français est une véritable catastrophe annoncée sauf en Corse, où des mesures strictes sont appliquées avec succès. Quant à la Bretagne, longtemps considérée comme le bastion des défendeurs de l'Abeille Noire, ce territoire est l'objet maintenant des convoitises de nouveaux arrivants avec leurs Buckfast (souvent d'anciens citadins en mal de changement de vie), totalement inconscients du mal destructeur produit avec cet hybride.
Enfin, combien de contrées ne sont-elles pas victimes d'apiculteurs transhumants qui ne respectent absolument rien en implantant temporairement des ruchers entiers d'abeilles allochtones qui non seulement  pillent littéralement les ressources des abeilles locales, mais de surcroît viennent hybrider les cheptels locaux ?

Verrons-nous les désastres de l'apiculture marocaine se produire à l'identique chez nous avec des zones surfaites en populations de ruchers, occasionnant la famine chez les abeilles locales ?
Il est grand temps que les préfectures réagissent, car ce total laisser-aller pèse lourd dans la balance de l'extinction de la race d'Abeille Noire française !

Depuis une petite vingtaine d'années, je prêche dans le désert de l'empathie et compassion des abeilles endémiques, (l'abeille noire chez nous), Pendant ce temps et parallèlement , des conservatoires pour l'abeille noire sont nés et grâce à eux, un travail de terrain s'accomplit à pas de fourmis

Notre association n'a pas pour but de "conserver", mais se veut être hyperactive dans l'aide à apporter aux apiculteurs désireux de redonner à l'Abeille Noire, la place qui lui revient.

Extinction d'une espèce ?

Avec près de 92 %  de Buckfast sur notre territoire national, il y aurait de quoi baisser les bras, surtout quand on entend dire de la part des apiculteurs "oui je sais qu'il existe une abeille endémique.. mais je ne changerai pas" ou bien de la part de nouveaux entrants: "Oui mais il faut bien que je me fasse la main en attendant de trouver de l'Abeille Noire"....
Comment peut-on prétendre aimer la Nature, la respecter ou travailler pour elle quand on est impliqué de manière directe par nos actes, à l'extinction d'une espèce ?

Qui n'est pas scandalisé en regardant un reportage télévisé sur le braconnage en Afrique ou d'autres continents, créant la disparition de multiples espèces endémiques ? Quand le braconnage n'est pas en cause, c'est la déforestation, ou le grignotage de l'espace naturel des espèces sauvages au profit de l'agriculture intensive... 

Parmi la vingtaine d'animaux gravement menacés d'extinction, l'Abeille Noire ne figure même pas dans ce palmarès alors qu'elle aura disparu dans la décennie à venir si nous n'intervenons pas "massivement" chacun dans notre coin et/ou collectivement.

Cette disparition, sachez-le ne provient pas de  l'agriculture et de ses pesticides contrairement à ce que l'on pourrait imaginer. Elle n'est pas due non plus au dérèglement climatique. Certes, ce sont des éléments participants mais bien secondaires  Elle est prioritairement due à un certain "jemenfoutisme" et égoïsme de la part des apiculteurs utilisateurs de Buckfast, Carnica et autres variétés d'abeilles, implantées et maintenues artificiellement par pure cupidité et volonté, dans un milieu qui n'était pas le leur naturellement (ce que l'on nomme des abeilles allochtones et exogènes). (Voir l'article)

Comment réagir ?

La solution existe... devrais-je dire de "multiples" solutions existent. Certes elles sont plus coûteuses en argent comme en disponibilité de votre part mais elles existent.

Bon nombre d'apiculteurs me contactent en me demandant de leur fournir des reines tandis que d'autres invoquent le fait que d'acheter des reines noires est une chose mais si c'est pour faire féconder leur descendance par des Buck ou des carnica ... à quoi bon ? Et, n'étant pas prêts à fournir un effort,  ils finissent par jeter l'éponge. Quel dommage...

Et si vous actiez en tant que Berger des Abeilles ?


Devenir Berger des Abeilles

Quand l'apiculteur travaille bien avec ses abeilles, il n'a pas à redouter la moindre agressivité de leur part, surtout quand il s'agit d'Abeille Noire

Quand on connait bien l'Abeille Noire, on n'a pas à redouter davantage de piqûres comparativement à une Buckfast ou une Carnica !
Ce qui compte, c'est d'être certain de ne pas acheter de l'abeille noire espagnole (qui en fait est une autre variété d'abeilles mais vendue comme telle par nos voisins ibériques qui veulent profiter de la demande française en abeille noire). 

De même, ne placez pas votre confiance dans les marchands du temple qui font venir de l'abeille noire produite en masse  en Grèce ou à Malte ou un quelconque autre pays aux hivers inexistants ! Vous devrez alors acheter une combinaison à double épaisseur (et croyez-moi, en été, vous allez fondre !)

Si vous achetez des reines Noires, assurez-vous qu'elles proviennent bien d'un élevage français et produites en France !

Vous objectivez de pratiquer une apiculture Professionnelle ? Il y a de la place si vous vous engagez pour la production de reines noires ou d'essaims d'abeilles noires.

Pour ce faire, aidez-nous à nous doter des moyens qui nous permettront de travailler dans ce sens pour aider notre Abeille Noire à regagner ses territoires d'antan !

Nous envisageons de produire des reines noires dès 2023.
SVP, Aidez-nous à mettre ce projet en place et ses outils indispensables...

Bernard NICOLLET
Président de l'Association des Bergers des Abeilles


Devenez Membre de notre association !


ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy