Naissance de notre Association des Bergers des Abeilles®

A la recherche des Vrais Bergers des Abeilles

Armoiries et blason des Bergers des Abeilles remises lors de la cérémonie de Prestation de Serment

Si le consommateur ne connait pas nos bonnes pratiques apicoles, "l'Apiculture Naturelle" ne lui parlera pas. C'est pourquoi nous avons créé l'association des Bergers des Abeilles® (marque déposée), afin de poser les jalons d'une apiculture non conventionnelle, beaucoup plus respectueuse des abeilles (par-delà des mots trop à la mode). Cet engagement se substitue et se veut au-dessus de la "Charte Apiculture Bio" en ce sens qu'elle repose principalement et essentiellement sur le bon sens d'une apiculture vertueuse et non pas sur des pratiques conventionnelles françaises ou européennes transmises depuis les années 1960.

Nous ne souhaitons pas créer un BIO  2.0 mais une apiculture alternative sensée !

Pourquoi ?

Le bio, en apiculture du moins, n'ayons pas peur des mots, est en cours de devenir un non sens pour les consommateurs avertis pour au moins 3 raisons:

- D'une part, c'est l'empire de l'industrie agro-alimentaire qui en prend le contrôle, ce dont ne se rend pas compte la ménagère qui achète son miel en moyennes et grandes surfaces (et pire, en hard discount). Elle est bombardée par l'influence incessante de publicités télévisées qui prônent le Bio à toutes les sauces. 

- D'autre part, tandis que le petit apiculteur local devrait être récompensé pour son bon travail et la conscience qu'il met avec amour au service de ses abeilles tout autant que de ses clients, voilà que c'est à lui de payer pour apposer un label coûteux chaque année, ce qui est totalement injuste. En effet, comparativement à un apiculteur pro de grande envergure, ce n'est pas le pot de miel qui est chargé, mais l'exploitation. Par conséquent, un tout petit producteur paye très cher un label qui au fond, ne veut plus dire grand chose quand il travaille dans le plus profond respect de ses abeilles.

- Enfin, la Bio ne fait rien pour protéger l'espèce endémique en ce sens que n'importe quelle abeille allochtone peut être utilisée par l'apiculteur prétendant au sésame, quand bien même son abeille contribue pour une large part à détruire l'abeille endogène et endémique (voir plus bas le problème des fécondations des jeunes reines)

Page suivante


Faire un don